Message d'erreur

  • Notice : Undefined offset: 1 dans counter_get_browser() (ligne 70 dans /home/mahamane/public_html/sites/all/modules/counter/counter.lib.inc).
  • Deprecated function : The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls dans _menu_load_objects() (ligne 579 dans /home/mahamane/public_html/includes/menu.inc).
  • Notice : Undefined offset: 1 dans counter_get_browser() (ligne 70 dans /home/mahamane/public_html/sites/all/modules/counter/counter.lib.inc).

Carrière politique

Elu le 7 février 1991 Président du Bureau Politique National Provisoire du CDS Rahama après l’Assemblée Générale Constitutive du Parti
Les résultats du scrutin sont les suivants
Nombre de voix : 41 
Répartition des voix par candidat : •Maïdagi Allambeye : 6 voix, Ada Mahamane : 16 voix, Mahamane Ousmane : 19 voix
- Elu président du Bureau Politique National du CDS Rahama à l’issue du premier congrès ordinaire du parti tenu en janvier 1992 à Niamey ; puis réélu successivement à ce poste à l’issue des au congrès ordinaires tenus entre 1996 et 2011. 
- Elu le 14 février 1993 Député National pour la circonscription électorale de Zinder sur la liste présentée par le CDS Rahama
- Elu et investi, le 8 novembre 1992, par le 1er Congrès extraordinaire du CDS Rahama Candidat du parti pour les élections présidentielles de février-mars 1993. 
Les résultats des élections en vue de cette investiture sont les suivants
Suffrages valables : 210 Bulletins blancs : 1 
Répartition des voix par candidat : M. Laouali Baraou : 25 soit 11,84% des suffrages exprimés,M. Maman Moussa : 29 soit 13,74% des suffrages exprimés,M. Mahamane Ousmane : 156 soit 73,93% des suffrages exprimés
 
- Elu Président de la République du Niger le 27 mars 1993 avec les résultats suivants :
1er tour, 27 février 1993 : M. Mahamane Ousmane obtint 343.261 voix soit 26,59% des suffrages exprimés
Répartition des suffrages par candidat :M. Djibo Bakary (UDFP Sawaba) : 1,68% ;M. Omar Katzelma Taya (PSDN Alhéry) : 1,82% ; M. Oumarou Garba Issoufou (PPN RDA) : 1,99% ; M. Illa Kané (UPDP Chamoua) : 2,55% ; M. Djermakoye Moumouni Adamou (ANDP) : 15,24% ; M. Mahamadou Issoufou (PNDS) : 15,92% ; M. Mahamane Ousmane (CDS Rahama) : 26,59% ;  Mamadou Tandja (MNSD Nassara) : 34,22%. 
tour, 27 mars 1993 : M. Mahamane Ousmane obtint 763.476 voix, soit 54,42% des suffrages exprimés (Arrêt n°93/11/CS/C.Cons du 14 avril 1993), contre 639 418 voix, soit 45,58% des suffrages pour Mamadou Tandja (MNSD Nassara). 
 
M. Mahamane Ousmane est investi, après prestation de serment, Président de la République du Niger, le 16 avril 1993. Le mandat du Président Mahamane Ousmane a, entre autres, été caractérisé par le régime de a Cohabitation, de février 1995 à janvier 1996. Le 27 janvier 1996, le Président Mahamane Ousmane est renversé par un coup d’Etat militaire dirigé par un Conseil de Salut National à la tête duquel se trouvait le Colonel Baré Maïnassara Ibrahim. 
 
D’abord, détenu dans un camp militaire proche de la capitale, il est ensuite assigné en résidence surveillée à son domicile à Niamey avant d’être officiellement déclaré libre.
 
M. Mahamane Ousmane est élu et investi, le 27 mai 1996, par le deuxième congrès extraordinaire du CDS Rahama Candidat du parti pour les élections présidentielles de juillet 1996. Les résultats de l’élection en vue de cette investiture sont les suivants
Nombre de voix : 410, Abstentions : 4, Bulletin nul : 1 
Répartition des voix par candidat : M. Abdourahamane Hama : 22, M. Cheiffou Amadou : 95,M. Mahamane ousmane : 288.
 
M. Mahamane Ousmane est arrêté et assigné en résidence surveillée le 8 juillet 1996 après la dissolution de la Commission Nationale Electorale Indépendante (CENI) en pleine opération électorale. Selon l’arrêt n°96-07/ch en date du 21 juillet 1996 de la Cour Suprême présidée par Ali Bandiéré, M. Mahamane Ousmane est arrivé en position avec 19,75% des suffrages exprimés, derrière M. Baré Mainassara Ibrahim (Indépendant) déclaré vainqueur avec 52,22% des suffrages exprimés
 
Les résultats de ces élections restent vivement contestées par le Front pour la Restauration et la Défense de la Démocratie (FRDD) dont M. Mahamane Ousmane est un des principaux animateurs, ainsi que par l’opinion internationale.
 
Arrêté au lendemain des violentes manifestations du 11 janvier 1997 (journée d’Initiative Démocratique), puis libéré quelques jours plus tard, M. Mahamane Ousmane poursuivit le Combat pour la Restauration et la Défense de la Démocratie au Niger.
 
En sa qualité d’Ancien Président de la République, M. Mahamane Ousmane est désigné membre du Conseil Consultatif National, instance mise en place au lendemain du coup d’Etat militaire d’avril 1999.
 
M. Mahamane Ousmane fut investi le 13 août 1999 candidat du CDS Rahama aux élections présidentielles d’octobre 1999 (IIIè Congrès extraordinaire tenu à Niamey). A l’issue du 1er tour organisé le 17 octobre 1999, M. Mahamane Ousmane arriva à la 3ème place avec 22,51% des suffrages exprimés, contre 22,79% pour M. Mahamadou Issoufou (PNDS Tarayya) et 32,33% pour M. Mamadou Tandja (MNSD Nassara). 
 
Le CDS Rahama, en même temps qu’un collectif de 15 autres partis politiques, annoncent officiellement leur soutien au candidat du MNSD Nassara. M. Monsieur Mamadou Tandja est ainsi élu Président de la République du Niger le 24 novembre 1999.
 
Elu le 24 novembre Député National pour la circonscription électorale de Zinder sur la liste présentée par le CDS Rahama, M. Mahamane Ousmane est élu le 29 décembre 1999 Président de l’Assemblée Nationale du Niger.
 
M. Mahamane Ousmane est élu en mars 2000 parmi les six Députés au titre de l’Assemblée Nationale du Niger pour siéger au Parlement de la CEDEAO dont le siège est installé à Abuja (Nigeria). Il fut également Président de la section du Niger de l’Association des Parlementaires Francophones (APF), Vice-président de l’Association des Parlementaires Francophones (APF) et Président du Comité Interparlementaire de l’UEMOA
 
M. Mahamane Ousmane est investi, au titre du CDS Rahama Candidat pour les élections présidentielles du 16 novembre 2004. Il arriva à la 3ème place avec 17,43% des suffrages exprimés, contre 24,6% pour M. Mahamdou Issoufou et 40,76% pour M. Tandja Mamadou.
 
Le Parti de Mahamane Ousmanesoutient M. Mahamadou Tandja candidat du MNSD qui triompha au second tour des présidentielles. Elu Député National pour la circonscription électorale de Zinder sur la liste présentée par le CDS Rahama, M. Mahamane Ousmane est élu Président de l’Assemblée Nationale du Niger. Cette Assemblée fut dissoute en 2009 suite à l’aventure de Tazarché du Président Tandja
 
Après le coup d’Etat du 18 Février 2010 dirigé par le Chef d’Escadron Salou Djibo, M. Mahamane Ousmane fut de nouveau candidat au titre du CDS Rahama aux élections du 31 janvier 2011. Il arriva quatrième à l’issue du premier tour avec 8,42% des suffrages exprimés ; ces&élections ont été caractérisées par l’invalidation deslistes du CDS Rahama pour les Législatives dans les régions de Zinder et de Maradi.
 
Regroupé au sein de l’Alliance pour la Réconciliation Nationale (ARN), le Parti de Mahamane Ousmane soutient le candidat Seïni Omar du MNSD qui perd les élections au second tour.
 
La crispation de la tension politique avec les velléités autocratiques du régime de la 7ème République ont conduit à la création en août 2015 du Front Patriotique et Républicain (FPR) qui regroupe des formations politiques, des syndicats et des organisations de la société civile, auquel participe activement M. Mahamane Ousmane